Je suis végétarienne : je ne mange ni viande ni poisson, que des végétaux et des laitages. Mais j’aime la viande et j’aime le poisson : le poulet grillé, les chipolatas, le foie gras, tout ça j’adore, mais je n’en mange plus depuis cinq ans.

La première raison est que je ne veux pas participer à ce carnage. Je ne veux pas qu’un agneau meurt pour que pendant quelques minutes j’aie le plaisir de le manger. Il est faux qu’il soit nécessaire de manger de la viande pour être en bonne santé : je le suis, de surcroît en étant sportive. Je n’écrirai rien sur la souffrance animale car vous savez de quoi il s’agit même si vous préférez NE PAS Y PENSER. C’est pourquoi on cache les bâtiments d’élevage, les abattoirs. C’est pourquoi on colle des dessins de cochons souriants sur les barquettes de côtes de porc : vous faire oublier la souffrance, effacer le rapport entre viande et animal. Vous trouverez ici quelques tristes chiffres, au cas où…

La deuxième raison est que l’élevage est une catastrophe environnementale. Quelques faits : l’élevage est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre et de 65 % de la déforestation en Amazonie. Les différents rapports du GIEC sont clairs : une diminution importante de la consommation de viande est un levier efficace dans la lutte contre le dérèglement climatique. Pourquoi déforester pour faire pousser du soja qu’on donnera aux animaux qu’on mangera ensuite ? Pourquoi pas plutôt faire pousser de quoi nous nourrir ?

La troisième raison est que je ne veux plus manger, ou le moins possible, de nourriture industrielle. Si ces aliments sont bons au goût, ils ne le sont pas en valeur nutritionnelle. Ils sont fabriqués pour être vendus et donc doivent séduire nos palais. Je ne veux plus de ces merdes pleines d’antibiotiques, de conservateurs, de colorants, de sucre.

Je ne veux plus de ces produits suremballés qu’on trouve aux supermarchés. Je fais mes courses au marché, dans un magasin de producteurs locaux et parfois malheureusement à la Biocoop, pour le vrac. « Malheureusement » car c’est cher et car en dehors du vrac, la Bioccop est très loin d’être sobre en emballage, très très loin (pains au chocolat individuels emballés dans du film étirable, boîtes en plastique proposées pour emporter les épices en vrac, pastilles à l’unité pour lave vaisselle emballées dans du plastique jetable…).

D’ailleurs, le bio aujourd’hui n’a souvent pas grand-chose à voir avec l’écologique…

Donc quand je lis sur le blog de Coeur utopiste un sondage proposé par deux étudiants en commerce pour savoir si je souhaite manger du faux poisson, je dis non.

Si j’ai bien compris, l’argument est de proposer aux consommateurs (on notera le mot qui vise le porte monnaie) sensibles aux problèmes environnementaux une alternative à la surpêche. Et là, je m’étonne… Pour régler les problèmes de surpêche, il suffit simplement de ne plus manger de poisson : la solution est extrêmement simple.

Pour produire du poisson sans poisson ou de la viande sans viande, à base de végétaux, il va falloir faire venir les légumes de je ne sais où, les transformer, les éplucher, les hacher, les cuire, les compresser et je ne sais quoi. Il faudra ensuite faire en sorte qu’on puisse les conserver et les emballer pour les commercialiser. Que de ressources, que d’énergie dépensées ! Tout ça pour quelques minutes de plaisir gustatif. Où est le souci de l’environnement ? Pourquoi produire encore plus de produits ultra transformés dont on ne connait pas la provenance ni le véritable contenu ?

Quand je lis : « Les start-ups et les grandes sociétés agroalimentaires n’ont pas lésiné sur les moyens pour créer la meilleure alternative végétale, tant en goût qu’en termes de composition protéique, de nos chers fruits de mer  » (source), eh bien ça ne me donne pas envie du tout d’en manger. Pas de convictions à la base mais un nouveau moyen de faire du profit, encore et toujours. Quant au respect de l’environnement , c’est un souci bien moindre.

Et que dire de la fausse viande fabriquée en laboratoire à partir de cellules animales ? « La viande in vitro sera peut-être pire pour la planète que la vraie. La culture de cellules musculaires nécessite des hormones, des facteurs de croissance, du sérum de veau fœtal, des antibiotiques et des fongicides qui vont se retrouver dans les eaux usées des usines » (source).

L’industrie agroalimentaire tente de s’emparer du marché de la viande végétale à grand renfort d’additifs, de conservateurs, de colorants et moi, je ne veux pas de cette viande-là non plus. Se targuer de militantisme animal ou écologique quand on fabrique de cette nourriture-là, ce n’est que du green washing, rien de plus. La preuve ? La publicité et le packaging essaient ne nous faire croire que ces produits sont liés à la nature, viennent de la terre et sont donc authentiques.

Rien de tout ça n’est nécessaire pour réjouir nos papilles.

J’ai longtemps été carnivore et donc je sais que les végétariens mangent plus varié que les non végétariens. Je n’ai jamais mangé de tofu ni de viande Beyond Meat. En ce moment, voilà ce qui passe par mon assiette : épinards, choux fleurs, choux kale, topinambours, carottes, pommes de terre, patates douces, potirons, potimarrons, butternuts, panais, champignons, roquette, fenouil, navets, poireaux, brocolis… Et bien sûr toujours du quinoa (local), des lentilles, des pois chiches, des haricots secs. C’est aussi la saison des endives, des betteraves et des salsifis : beurk…

Alors oui, je passe plus de temps que les autres à faire les courses et à faire à manger. Mais je n’ai ni télé, ni abonnement Netflix, ni compte Facebook : à chacun ses choix.

5 Comments on “Fausse viande, faux poisson ? Non merci !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :