En « vacances » en Bretagne, je ne chôme pas : je pioche, je pioche , je pioche pour défricher les parcelles, notamment celle qui sera le potager de plantes perpétuelles. J’arrache des kilomètres de racines de ronces, de fougères et d’orties : le labeur est pénible. Alors de temps en temps, je m’offre une sortie.

J’aime bien la Place des chineurs à Lannion, qui est une sorte de vide-grenier perpétuel. Il se trouve juste à côté du Magasin Vert, que j’avais repéré car c’est un point de vente de la pépinière Georges Delbard. Je n’ai même pas eu envie de résister : je suis entrée pour me diriger directement vers les fruitiers.

J’ai une liste de ce que je veux acheter, elle contient un pommier colonnaire Georges Delbard. Parce que c’est original et surprenant, parce qu’il est possible de l’implanter au milieu d’un potager sans qu’il fasse beaucoup d’ombre aux plantations.

Un pommier colonnaire (ou poirier, prunier, cerisier) est un pommier dont feuilles, fleurs et fruits se développent le long du tronc uniquement : ils ne font pas de branches. Ils donnent dans le genre grand maigre puisqu’ils mesurent entre 3 et 4 mètres. Vous trouverez des détails sur le blog de G. Delbard

Delbard a créé neuf variétés de pommiers colonnaires. Elles sont dédiées à Jean-Baptiste de la Quintinye, jardinier de Louis XIV. Il fut le précurseur à Versailles de la conduite des arbres fruitiers en espaliers, plantés le long des terrasses et des palissades afin d’être protégés du vent, mais bien exposés pour profiter du meilleur ensoleillement. Ainsi il réussit à produire des fruits plus tôt dans la saison et sur une période plus longue. En pensant à ce grand jardinier, Delbard a donné à chacune des variétés le nom d’un château (source).

Vue et perspectives du jardin Potager de Versailles

Il ne restait que deux pommiers colonnaires, tous deux en promotion à 45 € et en conteneur de 12 litres. Ils sont en racines nues à 37,90 € + frais de port sur le site Delbard mais c’est pour moi un problème car il est très difficile de programmer la livraison afin d’être sur place. Et puis j’avoue que je préfère planter un arbre en conteneur plutôt qu’en racines nues, je ne suis pas experte…

J’aurai préféré la variété Courson car c’est le nom de jeune fille de la maman de Jacques… J’ai choisis la variété Vaux-le-Vicomte, château de l’intendant déchu : elle a une production forte et régulière. Ses fruits sont assez gros et d’un beau coloris rouge lumineux avec des lenticelles jaunes assez marquées. La chair est ferme et de saveur équilibrée.  

Voilà, premier arbre acheté en pépinière pour le potager/verger breton (mais pas premier arbre planté : j’ai déjà récupéré chez des particuliers un pêcher et un cerisier). Il y en aura beaucoup d’autre…

5 Comments on “Pommier colonnaire au potager

    • Bonjour Mo,
      je vais essayer beaucoup de choses dans notre futur potager/verger breton car il y a beaucoup de place. J’aime ce genre d’expérience, j’aime l’idée de goûter et manger des légumes et fruits différents. Ce colonnaire, c’est surtout son aspect étonnant qui me plaît.
      Bon dimanche !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :