J’ai de plus en plus besoin de quitter ce monde… pas d’envie de suicide, non, mais la nécessité de plus en plus impérieuse de vivre autrement. Loin du tout argent, loin du rendement, loin des gens qui râlent contre le temps trop chaud ou trop froid mais qui ne font rien pour que ça change. Loin du gâchis et du profit, de l’individualisme et du sécuritaire.

A l’évidence, je m’intègre de moins en moins dans cette société-là. D’ailleurs elle me le signifie clairement puisque je n’ai plus le droit d’entrer dans les cinémas, d’aller au restaurant ou boire un coup dans un troquet…

Je cherche toujours un endroit pour moi, un endroit qui me ressemble, fait de sobriété, de respect des ressources, d’attention à la nature, d’équilibre : mon Eutopia. Depuis de très longs mois je cherche une maison et ne trouve pas. Surtout parce que je n’ai pas beaucoup d’argent, mais aussi parce que je ne vis pas seule et que le chéri a lui aussi des projets et des obligations : Blois pour ses enfants et le nord Bretagne pour racheter sa maison d’enfance. Il y laissera sa santé et son argent, mais c’est un beau projet que je soutiens.

L’atelier à rénover est le bâtiment aux fenêtres bleues

Alors j’ai cessé de chercher une maison autour de Blois pour me tourner vers les Côtes d’Armor, le Trégor plus exactement. Et là, malheur ! La moindre masure à moins de 100 000 euros part en une journée ! Il y a pénurie de biens et le marché a pris 30% en un an. C’est bien ma veine…

C’est en discutant avec mon amie Nathalie qu’a surgi le projet de tiny house : pourquoi pas ? Une toute petite maison en bois sur roues, en pleine nature, c’est très tentant. Je la voudrais autonome bien sûr, pour ne pas être dépendante des réseaux et ne plus payer de factures d’eau ni d’électricité.

Ce mode de vie a ses contraintes au quotidien, je ne l’ignore pas. Mais il y a aussi des contraintes administratives. En gros, même propriétaire d’un terrain et d’une tiny, si la municipalité refuse l’installation de la tiny, il n’y a qu’à aller voir ailleurs…

Aujourd’hui le projet est d’acheter une tiny et de la poser dans un des champs de la maison en Bretagne. Juste à côté de l’ancien atelier paternel que nous allons commencer à rénover pour y vivre plus tard (le plus rapidement possible je l’espère mais de toute façon pas avant deux ans). J’y vivrais le plus souvent, sans le chéri qui n’envisage pas de vendre pour l’instant sa maison de Blois. Je créerais un potager et une forêt comestible en l’attendant.

Je n’ai pas besoin de beaucoup d’argent pour vivre. Les podcasts que j’écris + les revenus de mon Airbnb blésois suffiront, je crois.

La rentrée aura lieu dans 3 semaines. Y penser me rend malade. Je ne veux plus de ça, plus d’élèves (j’en aurai au bas mot 200 à la rentrée), plus de copies à corriger, plus de collègues, plus de masque toute la journée, plus de contraintes horaires. Ou alors faire cette rentrée mais en sachant que c’est pour peu de temps, que le projet est sur les rails et qu’il va y avoir bientôt une fin à ce boulot de prof. Le 12 août, le chéri a rendez-vous à la mairie pour déposer un dossier de réhabilitation de l’atelier. Il en profitera pour déposer ma demande d’installation d’une tiny. Je ne crois pas que la mairie acceptera. Parce que je suis dans une spirale négative et parce que le chéri n’est pas le meilleur représentant du dossier, lui qui préfèrerait me voir rester à ses côtés.

Bref, je monte un dossier de demande d’aménagement du terrain et je contacte les fabricants de tiny houses…

11 Comments on “Vivre en tiny house ?

  1. C’est un très beau projet ! Pourquoi la mairie refuserait-elle ?
    J’espère de tout coeur que cela fonctionnera car quand le travail devient une souffrance, il peut mettre la santé sérieusement en danger. Et la vie est trop courte pour l’empoisonner des années durant par une activité toxique.
    Je croise les doigts…

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup Danièle pour ces mots. Le problème des municipalités c’est qu’elles assimilent vite les habitats alternatifs à des sortes de squats. Le problème supplémentaire avec les tinys est qu’ellles se trouvent dans un vide juridique : il y a des textes pour les caravanes d’un côté (habitats mobiles de tourisme) et pour les mobil home ou les yourtes de l’autre (habitats rapidement démontables) mais la tiny n’est rien de tout ça, ou entre les deux. Bref, il va falloir prouver à la mairie qu’en acceptant ma demande elle n’ouvre pas la porte à tout un campement de gens en marge qui fument des trucs chelous et qui ne veulent pas se faire vacciner 😉

      Aimé par 1 personne

      • Je n’imaginais pas ce genre d’opposition. Il faudrait se renseigner sur ce qu’il se passe dans les Vosges, côté Lorraine et côté Alsace, car il y a une grande activité de construction en bois dans la région. L’Ecole nationale supérieure des technologies et industries du bois d’Epinal en est le moteur.
        https://www.enstib.univ-lorraine.fr/fr/
        Peut-être ont-ils des argumentaires à faire valoir auprès des mairies…
        De mon côté, je vais être l’affût des infos sur le sujet. Déjà, il y a, entre Vittel et Contrexéville, une sorte de hameau écologique fait de « tiny » houses et de cabanes dans les arbres. C’est un grand succès, activement soutenu par les communes… http://www.vitteltanature.com/main/
        Peut-être peuvent-ils eux aussi être de bon conseil… 😉

        Aimé par 1 personne

      • Merci beaucoup pour ces liens très intéressants. Oui, il y a des initiatives de ci de là. A Saint-Brieuc, non loin de la maison donc, il y a aussi un terrain de Tiny Houses, tout à fait officiel. Le regroupement dans ces cas-là ne pose pas de problèmes, c’est comme les éco hameaux, parce qu’ils sont autorisés, voire encouragés à titre d’exemple. Mais l’installation à titre individuelle est plus délicate.
        J’ai quasi bouclé mon dossier de présentation et de demande, je rendrais compte ici de l’accueil de ma demande, mais c’est vrai que je suis assez pessimiste en ce moment, peut-être est-ce le climat (météo et social), qui me mine… Mais encore merci pour tes conseils.

        Aimé par 1 personne

      • En parlant de climat, je pense que l’argument de la performance énergétique et écologique de la tiny house devrait être percutant… pour qui veut bien entendre. Je suis impatiente d’avoir des nouvelles et je croise les doigts !

        J'aime

      • Bravo ! Je n’ai jamais semé de fèves ni de petits pois, j’essaierai l’an prochain. Pour cette année, j’ai décidé de resemer des haricots verts en pots, sur la terrasse). Ça se sème en avril et juillet, c’est très bien puisqu’on attend les températures d’avril avec impatience !!

        J'aime

  2. En voyant ton titre, je pensais lire un article sur les avantages de vivre en Tiny house en général, mais je vois que ton projet est bien avancé. C’est une fabuleuse alternative à l’achat « en dur » dans les régions où les prix dépassent l’entendement. Je te souhaite d’atteindre ton objectif et de vite voir le bout de ta spirale négative. 🤞🍀

    Aimé par 1 personne

      • Mince alors, j’espère que ça va se décanter. Je ne sais pas ce qui coince, mais il faudrait quand même que les mairies s’assouplissent parce qu’elles vont être de plus en plus confrontées à ce genre de demande… Bon courage, j’espère te lire bientôt avec de meilleures nouvelles

        Aimé par 1 personne

  3. Bonsoir Sandrine, je découvre à l’instant ton blog ainsi que tes projets inspirants et prometteurs. Je suis de tout cœur avec toi, saches que je serais solidaire et partie prenante afin que tes ambitions puissent trouver échos favorables sur WordPress, mais aussi plus concrètement sur le terrain et la voie que tu souhaites suivre.
    J’espère que nous pourrons prochainement collaborer ensemble sur ce chemin commun qui nous anime.
    Amitié

    Ben

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :