Quand on rénove ou qu’on construit sa maison, il faut bien sûr penser au chauffage. Quand vos deux moteurs sont l’écologie et l’autonomie, les recherches se dirigent forcément du côté des chauffages au bois. Parce que le bois est une ressource renouvelable, qu’il est considéré comme neutre en carbone et qu’il proviendra au mieux de ma forêt (c’est le but pour être autonome), sinon de pas très loin.

Parmi les nombreux appareils de chauffage au bois, le meilleur rendement (rapport entre l’énergie qui est produite et l’énergie qui est consommée) s’obtient grâce au poêle de masse aussi appelé poêle à accumulation de chaleur ou poêle à restitution lente de chaleur. Pour une explication de son fonctionnement, je vous suggère de lire cet article illustré de vidéos. L’idée est de faire une grosse flambée d’une heure ou deux qui va chauffer le poêle. Cette chaleur est ensuite diffusée lentement par le poêle de masse qui l’a enfermé dans ses plusieurs tonnes de pierre.

Ses caractéristiques :

  • très encombrant,
  • lente montée en température,
  • chaleur douce et rayonnante,
  • une flambée d’une heure suffit à chauffer la maison toute la journée (grande autonomie),
  • la maison doit être très bien isolée pour qu’il soit au maximum d’efficacité,
  • nombreux modèles en autoconstruction,
  • aucun radiateur,
  • il chauffe toute la maison, y compris les pièces de l’étage si l’escalier laisse passer l’air.

Ce mode de chauffage efficace et écologique donne droit à des aides financières. Et ça tombe bien car un poêle de masse coûte cher et même très cher comme je l’ai appris. Sur les sites, on trouve généralement des prix variant entre 8 000 et 15 000 euros, ce qui est quand même du simple au double. Le prix varie bien sûr en fonction de la surface à chauffer, du design choisi, des options (banc, four, eau chaude…). On trouve des modèles en autoconstruction qui permettent de réduire le coût mais nécessitent souvent un stage (payant) préalable. Oxalis est une association réputée pour ça. Ces poêles préfabriqués sont les plus abordables.

Dans ma recherche pour un poêle de masse, je suis tombée sur un constructeur près de chez moi. Ma démarche étant aussi locale, je l’ai bien sûr aussitôt contacté. D’autant plus que certains de ses modèles sont très beaux.

Dès le premier contact téléphonique, on comprend qu’il s’agit de quelqu’un qui sait de quoi il parle : Gabriel est québécois. Lorsqu’il m’a contacté, il arrivait en Corrèze où il devait construire un poêle de masse dans une habitation. Ce qui lui a pris dix jours. Il m’a fait parvenir une documentation, notamment sur les tarifs qui m’ont un peu inquiétée. Il est ensuite venu dans ma future maison pour me dire si un poêle de masse y était envisageable. Pour le très sympathique Gabriel, tout est possible.

Malheureusement, pas pour moi. Le devis se monte à 25 300 euros pour un poêle de masse artisanal, auquel il faut ajouter 3 000 euros. Gabriel m’a fait un autre devis pour lequel il n’installe que le coeur de chauffe, sans recouvrement : 13 000 euros.

Malheureusement, je n’aurai pas chez moi ce beau poêle de masse qui aurait permis de voir le foyer dans les deux parties de la maison que je souhaite réunir. Sa masse aurait remplacé le mur de refend qu’on pourrait ainsi supprimer sans craindre l’effondrement. Il me faut partir à la recherche d’un autre système de chauffage ou bien d’un modèle plus industriel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :