Tous les sites et toutes les vidéos sont d’accord : bouturer l’ajonc, c’est facile. Bon, si c’est aussi facile que bouturer la vigne, ça ne va pas se faire tout seul… Il faut cependant préciser que février n’est pas la meilleure période pour ça, c’est en fin d’été qu’on y arrive le mieux.

En février dans le nord de la Bretagne, les ajoncs sont en fleur et c’est magnifique. Ils le resteront durant tout le printemps. Ils se plaisent beaucoup sur les sols pauvres et caillouteux. Ils sont touffus et très épineux et peuvent donc former une haie. C’est ce que je compte faire, les placer au fond du jardin, le long de la route.

Haie d’ajoncs, petite route de Trebeurden

Pour l’instant, j’ai coupé des branches que j’ai tout simplement planté en terre (pots en terre). J’ai aussi essayé d’en déterrer avec des racines, une opération quelque peu piquante car l’ajonc se défend !

Ce que j’ai au final :

  • 7 pots en terre contenant des branches plantées plus ou moins fleuries ;
  • 5 gros pots en plastique contenant des pieds avec plus ou moins de racines.
Boutures d’ajoncs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :