Tous s’accordent à dire que le figuier pousse facilement, quasi n’importe où, qu’il est de peu d’entretien et généreux. Je m’essaie donc au bouturage de figuier qu’on dit très simple. Aussi simple que celui de la vigne, que j’ai tout à fait raté.

Puisque la meilleure période pour faire des boutures de figuier se situe entre novembre et janvier, j’ai fait avant-hier, 30 décembre, des boutures à partir du figuier du jardin de la maman de Jacques à Trebeurden (22). Il a été acheté et planté il y a environ 20 ans. Elle ne sait malheureusement pas de quelle variété il s’agit. Le figuier est unifère (une récolte par an) et donne des petites figues violette. Elle pense qu’il est mal placé (en plein champ, trop de vent) et que son pied est trop envahi de ronces.

J’ai suivi les conseils du livre d’Alain Pontoppidan quant à la taille des branches à bouturer : une branche avec un bourgeon au bout, en laissant à l’autre bout deux centimètres de la branche porteuse. On place ensuite les petites branches dans du sable, et c’est tout. J’en ai aussi mis une dans un verre d’eau.

Dans sa vidéo Le figuier de A à Z (presque), Damien Dekarz se donne bien moins de mal (comme toujours…) : il coupe une branche en deux et la met dans un pot de terreau. Il met même plusieurs branches par pot et hop, ça pousse bien sûr !

Voici ses conseils. Au nord d’une ligne Bordeaux-Lyon et plus généralement dans les régions aux hivers rudes (-15°), il vaut mieux ne pas trop arroser le figuier en été. S’il a beaucoup d’eau, le figuier pousse en faisant de longues branches sensibles au froid. Il est préférable de coller les figuiers à un mur qui lui renverra la chaleur. Dans les régions aux températures hivernales chutant à -10°, il vaut mieux planter les boutures au printemps, après tout gel. Dans sa vidéo, Damien Dekarz montre en novembre des boutures de l’année précédente bien fleuries, encore en pots. Ses boutures ont donc un an mais il ne les plantera qu’au printemps suivant, après les gels. Il n’est pas nécessaire de tailler pour qu’il fructifie. Mais les figues apparaissant sur les jeunes branches, mieux vaut les couper pour que les figues soient abordables.

Je vous donnerai bien sûr des nouvelles de mes boutures.

Edit du 20/02/21 :

Le jour où je mettais mes branches de figuier en pot, la maman de Jacques en mettait une dans un verre d’eau, histoire d’essayer une autre méthode de bouturage. Et bingo : 7 semaines après, il y a vraiment beaucoup de racines ! Je ne sais pas si celles qui se trouvent dans les pots se portent aussi bien puisqu’on ne voit pas au travers, mais celle-ci est vraiment réussie.

Branche de figuier après 7 semaines dans un verre d’eau

Cette branche pleine de racines est maintenant en terre, dans un pot.

Bouture de figuier rempoté, sur fond de boutures d’ajoncs

Edit du 05/05/21 :

Aucune des boutures de figuier plantées directement en terre n’a pris : pas la moindre racine, j’ai tout mis au compost. Je ne sais pas ce que donne celle qui a fait des racines dans l’eau et qui est dans un pot actuellement, en tout cas pas de feuilles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :