Quelques jours à Trebeurden (22) et une promenade matinale avec mon petit panier dans les chemins très très humides me permettent de m’initier à la reconnaissance des champignons. Il y en a peu en cette saison, mais peu importe, l’essentiel est d’en trouver et de chercher à les identifier.

Jolie promenade à peine fraîche malgré ce 26 décembre. Les chemins sont surtout très boueux.

En rentrant je feuillette le Guide des champignons de France et d’Europe de Courtecuisse et Duhem chez Delachaux et Niestlé (2000). J’identifie mes champignons au moins trois ou quatre fois chacun car certains se ressemblent vraiment beaucoup.

Je me tourne donc vers Internet et un moteur de recherche sélectif : il s’agit d’une base de données mycologique dans laquelle on entre la forme du champignon, la couleur du chapeau, la forme des lamelles, la forme et la couleur du pied (stipe). Le tri débouche sur une grosse centaine de propositions, ce qui est beaucoup mieux que plusieurs milliers dans le livre… On tatonne moins mais au final on est bien moins instruit sur le sujet puisqu’une machine fait le travail…

Pour le premier, c’est bingo puisque le résultat n°1 correspond exactement :

Hypholome en touffe

Un champignon jaune orangé qui pousse en touffes sur ou sous des branches mortes : il s’agit probablement (photos et descriptions concordent) de l’hypholome en touffe, un champignon au goût très amer, qui n’a l’air de rien mais qui est tout à fait mortel.

Le deuxième est impossible à séparer de son tronc d’arbre mort : semi-circulaire, il est très dur et coriace. Ses lames sont comme des labyrinthes. C’est probablement la lenzite du chêne aussi appelée dédalée du chêne, un parasite qu’on trouve sur les troncs morts.

Lenzite du chêne

Et le dernier, du genre qu’on a déjà vu partout et qui ressemble à tant d’autres. Un chapeau de couleur brun ou crème en forme d’oeuf, des lames grises, un pied blanc et frêle pour ce champignon lui aussi grégaire qui doit être un coprin doré.

Coprin doré

Au cours de ma petite promenade, j’ai aussi rencontré quelques chevaux car il y en a beaucoup dans la région, dont ce superbe spécimen aux yeux bleus : je n’avais jamais vu ça.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :