Pourquoi fabriquer un composteur maintenant, avant même d’avoir un terrain ? Parce que le composteur actuel, en plastique, est un peu déglingué et pour m’entraîner : je tirerai les leçons de cette première fabrication pour construire ensuite celui de L’Eutopia. Et puis au final parce que Jacques et moi l’avons fabriqué ensemble.

Je souhaite fabriquer un composteur en palettes. Je commence, comme pour tout puisque je ne sais rien faire, par regarder des vidéos sur Internet. Par exemple celle de la chaîne Rustica : on ne s’embête pas à déclouer les palettes, on les utilise telles quelles. Il me plaît, sauf que je veux 4 côtés et que je ne vais pas recouvrir les palettes de planches de bois passées au brou de noix. Je note d’ajouter un grillage à l’intérieur, on en a un vieux morceau.

Il y en a un sur la chaîne prévention lgb qui est bien (je ne ferai pas un côté sur glissière) et un autre par Les Artisans du végétal. Avec tout ça, j’ai de bons conseils de départ et une idée de ce qu’il me faut.

Où trouver des palettes ? Eh bien puisqu’il parait qu’à toute chose malheur est bon, je suis allée voir les ouvriers de chantier qui construisent la fichue maison d’à côté. Avec mon plus beau sourire, je leur ai demandé s’ils avaient des palettes à me donner : ils m’en ramènent tout à l’heure, après leur pose déjeuner !

***

J’ai eu 5 palettes dont seulement 2 de taille identique. On s’y est mis avec Jacques, on a scié : j’ai donc manié la scie circulaire !

Jacques a tenu à déclouer certaines planches pour que ce soit plus beau. On a récupéré les clous pour reclouer. Et voilà le résultat !

Il est posé sur 4 parpaings. On a mis un vieux morceau de grillage sur les parois intérieures pour qu’il y en ait le moins possible par terre autour du composteur. Le côté face, le plus bas, peut s’ouvrir en tirant sur le bâton transversal qu’on voit dépasser.

Il y avait essentiellement des déchets de légumes dans l’ancien composteur, ce qui n’est pas bon (trop de matières azotées et risque de pourrissage). Et beaucoup de branches non coupées que j’ai enlevées (il faut couper les branches en petits morceaux, il est ainsi plus facile de retourner le compost). Je suis allée en forêt et j’ai ramené un sac de 100 litres de feuilles mortes que j’ai mélangées aux déchets de légumes. Je vais récupérer de la paille chez Julien, en mettre dedans puis verser le reste de déchets de légumes et mélanger encore.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :